contenuNous avons vu comment mettre en ligne notre premier site et quels étaient les plugins et thèmes nécessaires à la réalisation d’un réseau de niche. Il vous manque une donnée essentielle, quel type de contenu fournir ? Quelle qualité, quel nombre, à quelle fréquence ? Je répondrai à toutes ces questions dans cet article ! Le contenu reste le plus important sur un site de niche, sans bon article vous n’êtes pas référencé par Google et encore moins lus par les utilisateurs. Le contenu de mauvaise qualité, spinné ou même encore traduit d’une autre langue ne rentre pas dans mon processus de création de site de niche. Vous serez peut-être tentés un jour de transiger dessus, je vous préviens tout de suite que dans ce cas vous perdrez de l’argent. Nous verrons dans la première partie comment fournir de la bonne information sur la page principale de votre site, puis tout ce qui touche au page secondaire pour enfin finir sur une petite partie référencement, essentielle au bon fonctionnement de votre réseau.

I) Le contenu de la page principale

a) Le texte principal

Ma technique consiste à créer plusieurs sites sur différents sujets puis, à ajouter du texte et à améliorer, ceux qui me rapportent le plus. Chacun de ces sites ne possède au départ qu’une seule page de contenu de très bonne qualité. C’est ensuite que je décide d’ajouter mes pages secondaires ou non. Une question que je reçois souvent : combien de mots ?

L’article de ma page principale comporte entre 1000 et 1500 mots. 1000 mots étant un minimum pour avoir assez de texte et d’information à apporter à vos lecteurs. La quantité est importante pour le référencement et le poids de la page.

Attention, pour les sites de niche, je n’utilise pas la fonction « article » d’un blog WordPress mais « page ». Pour définir une page comme page principale d’accueil vous devez aller dans « Réglages » puis « Lecture » et enfin sélectionner sa page en cochant « page statique ».

L’optimisation de son site pour avoir un bon placement dans les moteurs de recherche, c’est-à-dire le référencement à énormément évoluée. Il tend vers une seule et unique chose, un bon contenu. Mais comment créer un bon contenu ?

b) Un contenu d’intérêt

On parle d’un contenu de qualité quand celui-ci apporte une valeur ajoutée au lecteur. Pour quelle raison utilisez-vous les moteurs de recherche ? Pour trouver de l’information. Vous devez donc fournir la meilleure information sur le sujet qui attire l’utilisateur. Voici un plan simple en trois parties que vous pouvez utiliser pour écrire votre article :

– une première partie où l’on explique le problème et où on pose la question (comment faire pour devenir assistant manager ? comment nettoyer sa table de ping-pong ? Comment perdre du poids ?). Pour un article de 1000 mots, cette partie doit faire entre 250 et 300 mots. Vous pouvez fournir un exemple du problème pour que l’utilisateur s’identifie et désire en apprendre davantage.

ex: Après les fêtes on prend du poids… On retrouve toujours sur notre table de ping-pong une désagréable couche de poussière… Après le bac on a souvent une idée de ce qu’on veut faire comme travail, mais on ne connait pas les formations à suivre…

– une seconde partie qui se trouve être le cœur de l’article comprendra au moins 600 mots sur un article de 1000. C’est ici que vous devez fournir l’ensemble des informations dont vous disposez ! Dans nos exemples, vous pouvez fournir les techniques qui marchent vraiment pour perdre du poids, les formations exactes à suivre pour devenir assistant manager, ou encore quels produits utiliser pour prendre soin de sa table de ping-pong. Pensez valeur ajoutée, trucs et astuces, infos qui pourraient vous-même vous satisfaire si vous étiez à la place de l’utilisateur. Ajouter aussi quelques exemples améliore l’assimilation de vos informations et produit du texte (toujours la quantité pour le référencement). Plus la personne reste de temps sur le site et d’avantage elle s’intéresse au sujet, plus vous verrez votre nombre de clics sur les publicités ciblées augmenter. Pour cela, il faut fournir un contenu pertinent.

– En troisième partie, la conclusion s’impose. Pour conclure, rappelez le problème de la première partie, et résumez rapidement les solutions de la deuxième. Une centaine de mots suffisent. Vous pouvez inciter les gens à lire vos autres articles sur le sujet ou encore à appuyer sur les boutons des réseaux sociaux. NE SURTOUT PAS inviter les utilisateurs à cliquer sur les publicités Adsense. C’est totalement interdit par Google et vous risquez l’exclusion pure et simple sans préavis. Ne faites pas cette bêtise !!

c) Améliorer l’expérience utilisateur avec des photos et vidéos

– Un site sans image n’est pas très accueillant. Ajouter une ou deux photos favorise un taux de rebond (le taux de rebond définit les personnes qui regardent deux secondes votre site puis le quittent) pas trop élevé. Les images doivent être bien entendu reliées au sujet traité. Pas la peine de payer pour simples photos, rendez-vous sur Google Image ou encore Flickr pour vous procurer facilement et gratuitement ce qu’il vous faut. Une fois les images téléchargées sur votre ordinateur, il vous suffit de les importer dans le texte. Je vous conseille d’en placer deux ou trois, pas plus et pas moins pour un texte de 1000 mots. Repérez les espaces vides, placez votre curseur de souris dessus puis cliquez sur ajouter un média :

contenu

Importez votre image, fournissez-lui un titre et une description, positionnez-la à droite puis insérez-la dans votre article :

contenu 2

Un article avec image demeure toujours plus agréable à lire. Vous pouvez aussi insérer des schémas, tableaux ou dessins qui vous permettent d’illustrer vos propos et qui fournissent de l’information aux lecteurs.

– Les vidéos font partie intégrante du web. En intégrer à vos sites fournit une expérience utilisateur plus avancée. Pour trouver des vidéos intéressantes liées à votre sujet, rendez-vous sur Youtube et Dailymotion. Vous devez copier le code HTML de la vidéo et la coller où vous voulez sur votre site. J’ai pour habitude d’en fournir une dans ma sidebar. Vous pouvez en faire autant si vous avez assez de place avec votre thème. Voici une petite vidéo pour apprendre à en implanter une sur votre site.

II) Les pages secondaires d’un site de niche

a) Les pages secondaires

J’appelle page secondaire toute page qui n’est pas la principale ! En règle général je fais écrire des articles de 500 mots. Le but reste toujours d’informer l’utilisateur, vous pouvez donc suivre le même plan qu’évoquer ci-dessus. Deux facteurs me décident à faire écrire et ajouter de nouveaux textes. Une augmentation de gains significative et une nette amélioration du ranking que je suis avec Market Samurai. Les deux facteurs ne sont pas forcément présents, si je vois qu’un site est parvenu sur la première page et qu’il a de bonnes chances d’arriver dans les premières positions je peux décider d’ajouter du texte. De même, si un site n’est pas ranké du tout, mais me donne quand même des gains satisfaisants. Et oui, un site peut ne pas être trouvable sur le mot-clé ciblé dans les premiers résultats, mais amener quand même du trafic sur d’autres mots présents dans son texte et donc offrir un gain.

b) Fréquence

Une question intéressante consiste à se demander combien de temps attendre avant d’ajouter de nouveaux articles. Je possède certains sites qui ont plus d’un an et sur lesquels je n’ai encore rien ajouté. Tout dépend de leur évolution vis-à-vis des gains et du ranking. Je pense qu’attendre un minimum de 3 mois et une bonne chose, car au début il y a beaucoup de fluctuation au niveau du positionnement. Quand on s’aperçoit qu’un trend ascendant s’est établi, on peut commencer à ajouter des articles.

Attention. L’évolution de l’algorithme de Google entraine aussi un changement des techniques. Je conseille maintenant de poster immédiatement du texte de page secondaire, et de ne plus attendre plusieurs mois avant d’écrire les premiers articles. Je rappel le principe : Moins de site, mais plus d’article sur les sites que vous faites.

J’ajoute un article par semaine sur les blogs WordPress dont je veux améliorer le positionnement. Je ne pense pas que plus soit nécessaire, sachant que la valeur temps joue énormément dans la construction d’un réseau. Poster ses articles de façon habituelle montre à Google que quelqu’un s’occupe du site et l’améliore.

c) Planification – automatisation

Vous savez comme j’aime l’automatisation. Une petite fonction de WordPress se rend bien utile pour automatiser le post d’un article. C’est le bouton planification ! Réglez la date et l’heure, et votre article sera posté au moment voulu. Vous pouvez avec cette option préparer des textes pour plusieurs mois à l’avance. Une fois que c’est fait, plus besoin de s’en occuper ! Vous avez même la possibilité de demander à l’un de vos assistants de s’occuper de cette tâche.

conten3

III) Le référencement du contenu d’un article

a) Les mots-clés dans le texte

L’algorithme de Google demeure un des secrets les mieux gardés de la planète web, mais on sait que les mots-clés font partie des paramètres que celui-ci recherche dans une page. Une question pertinente revient à se demander quelle densité du mot-clé ciblé doit-on fournir dans un texte. On serait tenté d’en écrire le plus possible, mais cela ne rendrait pas le texte naturel. Imaginez 10% du mot-clé dans un texte de 1000 mots. Cela correspond à 100 fois un même mot répété, c’est énorme et pas terrible pour un humain qui le lie. Je conseille d’écrire entre 1 et 2% un même mot-clé dans un texte. Ne vous inquiétez pas, Google remarque qu’un terme est répété 10 fois et qu’il correspond au ciblage de la page. Surtout si vous l’avez fourni dans un titre…

b) Les titres dans le texte

Les titres d’un texte sont extrêmement importants. En code HTML on définit les titres comme des balises (H1, H2, H3). Google fait très attention à ces titres, il vous faut insérer vos mots-clés et expressions dedans. Le titre principal d’un article étant déjà en H1 (sur la plupart des thèmes), je vous conseille d’utiliser seulement des H2, H3 et H4 pour le reste. Vous pouvez utiliser Market Samurai (voir le fonctionnement dans l’article recherche d’un mot-clé : la pratique) pour trouver les expressions les plus recherchées autour de votre mot-clé et ainsi les mettre en avant dans un titre.

c) WordPress SEO by Yoast

Le plugin essentiel pour le référencement d’un contenu est WordPress SEO by Yoast. Vous pouvez apprendre à installer un plugin ici. Ce petit outil agit sur le titre et la description fournie par Google lors d’une recherche. Sans ce plugin, ces éléments ne sont pas optimisés.

con4

Dans « mot-clef principal », écrivez le mot-clef que vous ciblez.

Le « titre SEO » doit être rempli par un titre accrocheur comprenant le terme ciblé.

Et enfin la description, en 156 caractères max, doit montrer au lecteur que la solution à leurs questions se trouve sur votre site. Le terme ou l’expression ciblée doit y être fourni !

Vous savez maintenant tout sur le contenu d’un site de niche ! C’est maintenant à vous d’écrire ou de faire écrire vos articles. N’oubliez pas, du contenu de qualité, rien d’autre ! Si vous avez des conseils pour les autres lecteurs, postez-les dans la partie commentaire en dessous. Pour ceux qui veulent être au courant des nouvelles parutions sur ce blog, c’est sur les réseaux sociaux qu’il faut me suivre !

Copyright © 2017 Démarre ton aventure
Tous droits réservés