monde

Depuis que je m’intéresse aux sites de niche, voilà pratiquement trois ans, j’ai assisté à l’énorme expansion de ce moyen de revenu. Quand j’ai débuté, il était très simple de trouver un mot-clé non exploité et de référencer son microsite dessus. Les règles ont finalement changé, d’abord à cause de Google qui n’acceptait plus les micros-sites avec de mauvais liens, mais aussi à cause de la concurrence entre webmarketeur et aficionados des réseaux de sites. Même si je suis certain qu’il reste de très bonnes opportunités sur le marché français, je pense qu’il est temps de se pencher vers de nouveaux horizons. Que vous parliez une langue étrangère (autre qu’européenne..) ou non, il va vous être possible d’attaquer une zone du web encore sous-exploitée. Sans faire de généralité, les pays en développement deviennent des cibles parfaites, surtout si vous maitrisez un peu leur langue. Comme les Américains se sont tournés vers l’Europe quand leur espace web commençait à saturer, vous pouvez vous tourner vers de nouveaux pays et faire partie de ceux qui gagnent. On verra dans une première partie pourquoi ces marchés constituent une belle opportunité de business et ensuite comment les attaquer concrètement. Soyez prêt à voguer vers le nouvel eldorado !

 

I) Exploiter un nouveau marché de sites de niche, quels avantages ?

Peu ou pas de concurrence

Le nombre d’entreprises ou de personnes concurrentes sur notre marché se trouve être proportionnel à notre envie d’explorer de nouvelles zones commerciales. Si le gâteau n’est plus assez grand chez nous, on va en chercher un nouveau ailleurs. L’avantage quand on attaque de nouveaux pays, c’est que les concurrents sont rares voir inexistant. Il y a alors de la place pour saisir les meilleures opportunités. Par contre, on fait le boulot de « premier arrivé », et selon le bien ou service que vous vendez, il peut être difficile de se faire accepter. Pour les sites de niche, il n’y a pas ce souci, car la technologie s’avère déjà présente partout dans le monde. On peut même en déduire qu’avec les dernières techniques (présentées sur ce blog), vous aurez un coup d’avance sur les locaux.

 Assistant moins cher

Si vous ne savez pas comment utiliser des assistants virtuels, voir l’ebook sur la page d’accueil. Pour ceux qui n’ont pas lu les articles sur la création de sites rémunérateurs, c’est ici. Pour les autres, vous savez que le coût d’un assistant spécialisé dans la rédaction d’article ou encore la création de liens pour le référencement peut vite devenir important. Les rédacteurs parlant français ou les assistants étant capables de produire des liens sur notre marché valent 50% plus cher qu’un assistant de certains pays en voie de développement. Cela devient un avantage quand on veut commencer à se constituer un réseau de sites ! L’utilisation d’un assistant pour la rédaction de vos articles vous permet d’attaquer des marchés dont vous ne maitrisez pas la langue ! Prenons l’exemple du Brésil. C’est un pays en plein développement et qui dispose d’un nombre incroyable d’opportunité. Vous vous dites que vous ne parlez pas brésilien (portugais), donc que ce marché reste impossible à atteindre ? Pas du tout, embauchez un assistant (en lui parlant en anglais), et il fera pour vous l’ensemble des recherches et la rédaction des textes. Il est possible de trouver des assistants provenant de l’ensemble des pays du globe. Votre marché cible vient de s’étendre, n’est-ce pas ?

 Pour le futur

Exploiter de nouvelles zones du web demeure une idée simple, mais les personnes qui s’y lancent ne sont pas si nombreuses. Pourquoi ? déjà parce qu’ils se disent qu’ils ne parlent pas la langue (problème résolu avec un assistant..) mais aussi, car le marché n’est pas forcément mature aujourd’hui. En effet, quand on regarde le paiement au clic d’Adsense, on constate que ceux-ci restent en moyennes plus faibles que pour les pays occidentaux. C’est normal, le coût de la vie y est souvent divisé par deux ou trois. Mais devinez quoi ? Ceux qui détiennent les plus grands réseaux de sites et qui font des milliers d’euros par mois sont les personnes qui ont démarré sur ces marchés encore immatures; si vous débarquez quand il n’y a plus de place et que même votre grand-mère se trouve être au courant de l’opportunité, c’est qu’il est trop tard. Les pays émergents disposent souvent d’une forte population, dont le niveau de vie demeure être amené à croitre rapidement. En démarrant maintenant, vous serez à la tête d’une entreprise bien florissante dans quelques années. Soyez sûr que les visionnaires travaillent déjà dessus.

 

II) Comment faire concrètement ?

On sait qu’investir dans la construction de sites de niche à l’étranger vaut le coup, mais comment s’y prend t-on ?

 

– Utiliser les outils de recherches

Concernant la partie la plus importante, la recherche de mot-clé, le principe reste le même que pour la France. Avec un logiciel comme Market Samurai vous pouvez définir le pays cible et la langue. Ensuite vous n’avez qu’à procéder comme indiqué dans cet article. La seule différence c’est que les mots-clé vont être dans la langue du pays cible, ouvrez donc une fenêtre « Google Traduction » pendant que vous travaillez sur Market Samurai. Il est évident qu’on perd un peu de temps à faire traduire la plupart des termes, mais au final un copié/collé n’est rien par rapport aux gains potentiels. Si Market Samurai ne vous satisfait pas, vous pouvez toujours passer par Longtail Pro ou encore simplement par les outils de Google Adwords (insuffisant pour moi).

drapeau

– Recopier les sites qui marchent

On ne va pas réinventer la roue. Les thématiques qui fonctionnent le mieux dans un pays sont souvent les mêmes dans le pays d’à côté. C’est toujours pareil, évitez de vous lancer dans des sujets comme la banque, l’assurance, les mutuelles, et concentrez-vous sur du concret de tous les jours type « comment poncer une table » ou « ou acheter une bonne caméra vidéo ». Si vous connaissez des sites de niche qui marchent bien aux US ou en France, n’hésitez pas à vous en inspirer fortement ! Vous pouvez recopier le design, les sujets abordés et même la technique de référencement. Par contre, attachez-vous à offrir un texte unique, et pas seulement une traduction de ce que vous avez pu trouver, sinon Google aura vite fait de vous identifier comme indésirable. Ce n’est pas non plus sympa pour le concepteur du site original s’il se fait pénaliser à cause de vous. La technique consistant à s’appuyer sur des business qui marchent et à les recopier sur d’autres marchés existe depuis que les hommes voyagent. Profitez de ceux qui se sont échinés à obtenir une thématique efficace n’est pas interdit.

-Trouver les assistants

Comme indiquez plus haut, la barrière de la langue peut poser problème. En utilisant les compétences des locaux, vous pourrez dépasser cet obstacle qui bloque la plupart des gens. Rendez-vous sur Odesk et Elance pour trouver les compétences (rédactionnelle, référencement..et les langues parlées). Il vous suffit de communiquer avec eux dans un anglais simple pour obtenir le travail désiré, et cela vous coutera probablement moins cher que pour un assistant francophone. Vous ai-je déjà parlé de l’utilité d’un assistant ? 😉

– Utiliser la géolocalisation

On sait que Google fonctionne de plus en plus par Géolocalisation. Le moteur de recherche affiche des résultats différents selon ou vous vous trouvez dans le monde. Pour cibler certains utilisateurs, disons des Brésiliens, il serait intéressant pour vous de passer par un hébergeur brésilien (ou en tout cas qui dispose d’une IP au Brésil). De la même manière, si vous détenez un business physique (lié à un site web), inscrivez-vous sur Google Map pour que celui-ci vous localise et vous affiche en premier pour les gens qui habitent autour de ce point.

 

L’opportunité de se créer un réseau de sites dans un pays émergent demeure réelle. Profitez de l’instant présent pour vous y lancer, après il sera évidemment trop tard. Si vous avez la chance d’être bilingue, avec une langue utilisée dans un pays encore peu concurrentiel, vous détenez une longueur d’avance. Profitez-en !

 

Avez-vous déjà pensé à créer des sites dans d’autres langues ? L’avez-vous déjà fait ? Pensez-vous que c’est une bonne idée ? Merci de partager cet article sur les réseaux sociaux !

Copyright © 2017 Démarre ton aventure
Tous droits réservés