Stratégies de management : Les principes du manager moderne

La gestion efficace d’une équipe ou d’une entreprise nécessite une compréhension approfondie des principes de management. Au fil de mes très nombreuses lectures sur le sujet, j’ai pu noter quelques pépites qui se sont traduites par de grands principes. Je veux vous en faire part ici.

Si vous êtes un professionnel du management ou aspirez à le devenir, vous savez déjà que le rôle du manager est loin d’être simple. Il s’agit d’une combinaison délicate de méthodologie et de psychologie, nécessitant une compréhension profonde non seulement des processus organisationnels mais aussi des dynamiques humaines. Dans ce contexte, on va explorer les grands principes modernes, utilisés tous les jours dans les entreprises américaines les plus dynamiques, qui peuvent transformer votre style de management, votre équipe et par extension vos résultats.

Le management n’est pas seulement une question de chiffres et de bilans; il s’agit de créer un environnement où chaque individu peut s’épanouir et contribuer au mieux de ses capacités. Certains influenceurs célèbres dans le domaine comme Ray Dalio et Daniel Pink ont apporté des perspectives précieuses sur ce sujet. Dalio, dans son best seller “Principles”, met en avant l’importance de la transparence et de la vérité radicale. Pink, quant à lui, nous rappelle que la véritable motivation provient de trois éléments clés que nous développerons : la maîtrise, l’autonomie et le but.

Mais comment ces idées se traduisent-elles dans la pratique quotidienne du management? Comment un manager peut-il à la fois diriger et inspirer, établir des règles tout en encourageant l’innovation, et évaluer la performance tout en développant les compétences de son équipe? Ce sont quelques-unes des questions complexes que nous allons aborder avec l’aide de 8 grands principes.

On va explorer ces 8 grands principes qui augmentent les chances de succès des équipes. J’entends par succès des teams qui obtiennent les résultats escomptés dans une relative harmonie (on n’est pas à Disneyland).

Que vous soyez un manager expérimenté cherchant à affiner vos compétences ou un nouveau leader désireux de comprendre les ficelles du métier, cet article est pour vous. Ces grands principes constituent la base du métier de management et ils évoluent sans cesse. La seule façon de rester à la pointe est de se former et ces grands principes ne représentent qu’un début.

Bonne lecture !

1- La culture d’entreprise

On commence par le plus évident. La culture d’entreprise est souvent considérée comme l’ADN d’une organisation. Elle façonne non seulement l’expérience des employés mais aussi la manière dont l’entreprise est perçue à l’extérieur. Dans ce contexte, il est impératif de comprendre l’importance d’une culture d’entreprise positive et comment le manager peut la transmettre.

Importance d’une culture positive

Une culture d’entreprise positive est plus qu’un simple jargon à la mode; c’est un élément essentiel pour le succès à long terme. Dans un environnement positif, les employés se sentent valorisés, motivés et épanouis. Cette atmosphère contribue à une meilleure productivité, à une rétention des talents et à un moral élevé. Elle crée également un cercle vertueux où le bien-être des employés se traduit par une meilleure performance, ce qui, à son tour, renforce la culture positive.

Rôle des dirigeants

Les dirigeants jouent un rôle crucial dans la création et le maintien de cette culture. Ils doivent établir des normes et des valeurs élevées et favoriser la transparence dans la communication. Un bon manager sera celui qui est ouvert au dialogue, encourage l’expression des idées et valorise les contributions de chaque membre de l’équipe. La transparence n’est pas seulement une valeur; c’est une pratique qui permet aux employés de se sentir en confiance et respectés. Dans cet article on se limite aux grands principes, on verra comment faire celà concrètement dans un prochain billet.

manager tient le cap
Le dirigeant doit naviguer dans la tempête

2- La gestion de soi et le concret

Dans le monde complexe du management, la responsabilité personnelle (to be accountable en anglais) et la gestion de soi sont des piliers qui soutiennent un manager moderne. Cette partie explore ces concepts.

Clarté des forces et faiblesses

La première étape pour un manager est la prise de conscience de soi. Les dirigeants doivent avoir une compréhension claire de leurs propres forces et faiblesses. Cette clarté permet non seulement de maximiser ses talents, mais aussi de combler les lacunes grâce à la formation, la délégation ou le partenariat. Une auto-évaluation honnête est donc non seulement souhaitable, mais essentielle. Il existe quelques outils, dont le fameux feedback 360 degrés qui ouvriront les yeux à plus d’un manager.

Focus sur les résultats

Le deuxième pilier est l’orientation vers les résultats. Dans le tumulte quotidien, il est facile de se perdre dans les activités et les tâches, ça s’appelle avoir la tête dans le guidon. Cependant, ce qui distingue un bon manager, c’est la capacité à se concentrer sur les tâches concrètes qui génèrent de la valeur à l’organisation. Il ne s’agit pas simplement de cocher des cases, mais de s’assurer que chaque action entreprise sert un objectif plus large. On s’occupe d’abord de travailler sur la bonne chose, avant de faire les choses bien.

Gestion du temps et des tâches

Enfin, la gestion efficace du temps reste un principe crucial. Un leader doit savoir quand déléguer, quand prendre du recul pour réfléchir, et quand agir. La maîtrise du temps est souvent ce qui sépare les bons dirigeants des grands. Savoir prioriser les tâches et les responsabilités et surtout dire “non” aux projets chronophage sans lien précis avec les objectifs, permet non seulement de les atteindre, mais aussi de créer un équilibre travail-vie personnelle sain pour soi-même et pour l’équipe.

3- Le management entre process et psychologie

Le management est souvent perçu comme une discipline rigide, mais en réalité, il s’agit d’une combinaison de sciences de l’humain et de méthodologies qui nécessite une compréhension nuancée des dynamiques humaines et organisationnelles.

Transparence et vérité radicale

Ray Dalio, dans son livre “Principles”, a mis en avant l’importance de la transparence et de la vérité radicale (lire aussi Radical Candor de Kim Scott) . Dans un environnement de management moderne, la transparence n’est pas une option mais une nécessité. Elle permet une communication ouverte, favorise la confiance et encourage la responsabilité. La vérité radicale va au-delà de la simple honnêteté; elle implique une ouverture d’esprit et une volonté de confronter les réalités difficiles, même quand elles sont inconfortables. On n’utilise plus la technique du sandwich pour annoncer une mauvaise nouvelle, on donne la mauvaise nouvelle et on explique pourquoi c’est ainsi.

Individualité et erreurs

Dalio souligne également que chaque individu est unique, doté de compétences et de perspectives différentes. Dans cette optique, il est crucial de créer une culture où les erreurs sont non seulement tolérées mais considérées comme des opportunités d’apprentissage. Reconnaître et accepter l’individualité permet de tirer le meilleur parti de chaque membre de l’équipe, tout en favorisant un environnement d’apprentissage continu. Nous sommes différents, nous avons des modes de fonctionnement différents, apprenons à faire avec et à en tirer un avantage.

Motivation: maîtrise, autonomie, but

Daniel Pink, dans son livre “Drive”, a identifié trois éléments clés qui motivent les employés: la maîtrise du travail, l’autonomie de l’employé et le but ou l’objectif clairement défini. La maîtrise concerne le désir de s’améliorer constamment, l’autonomie parle de la liberté de diriger notre propre vie et notre travail, et le but se rapporte à la contribution à quelque chose de plus grand que soi. Pink insiste sur l’importance du processus. Au lieu de se concentrer uniquement sur les résultats, il est essentiel de mettre en place un processus solide qui, à terme, produira les résultats souhaités.

4- Le rôle du manager

Le rôle du manager est large et exige une combinaison de compétences en leadership, en gestion d’équipe, en exécution, en psychologie… Le manager s’avère surtout être un guide, un facilitateur et un superviseur dans le but de faire obtenir les meilleurs résultats possibles à son équipe.

Un leadership efficace pour un manager moderne

Un leadership efficace est au cœur du rôle du manager. Il ne s’agit pas seulement de donner des ordres, mais de guider l’équipe vers un objectif commun. Cela implique de prendre des décisions difficiles, de résoudre les conflits et de fournir un soutien moral et professionnel à l’équipe. Un bon leader sait quand intervenir et quand donner de l’espace, permettant ainsi à l’équipe de prendre des initiatives et de grandir. En tant que guide, il est présent pour orienter l’équipe sans micro-manager et sans faire le travail à la place de ses subordonnés.

Jeux d'échec représentant la stratégie managériale

Construction d’une équipe solide

Construire une équipe solide ne se fait pas du jour au lendemain. Cela nécessite une sélection rigoureuse des membres de l’équipe, une formation continue et un environnement qui favorise la collaboration et la communication ouverte. Le manager doit être capable de reconnaître les forces et les faiblesses de chaque membre et de les utiliser de manière à maximiser la productivité de l’équipe. On s’assure de maximiser nos chances en passant un temps conséquent à dénicher les meilleurs talents. Un article sera consacré à ce sujet sur ce blog.

Obtention de résultats concrets

En fin de compte, le succès d’un manager est mesuré par les résultats obtenus, c’est son unique objectif. Cela ne signifie pas seulement atteindre les objectifs fixés dans les OKRs, mais aussi dépasser les attentes à la créativité et à l’innovation. Un bon manager sait comment aligner les ressources de l’équipe avec les objectifs de l’entreprise, tout en maintenant un niveau élevé d’efficience et d’efficacité. L’obtention de résultats concrets est une validation du bon travail du manager et de la gestion d’une équipe compétente.

5- Les quatre conditions pour le succès d’une équipe

Une équipe aux rôles bien définies

Pour maximiser les chances de succès, la première condition est d’avoir une équipe bien définie. Cela signifie que chaque membre doit avoir un rôle et des responsabilités clairs. La stabilité de l’équipe est également cruciale, car elle permet une collaboration plus fluide et efficace. Des frontières claires couplées à des objectifs clairs sont le fondement d’une équipe qui travaille correctement.

Un management captivant et une structure collaborative

La deuxième condition sera d’avoir une direction qui inspire et motive l’équipe. Ce management doit être clairement articulé et aligné avec les objectifs et les valeurs de l’organisation. En parallèle, une structure de travail bien définie doit être mise en place pour encourager la collaboration. Cette structure, (hiérarchie/pas hiérarchie ?) va évoluer en fonction de l’évolution de la taille de l’entreprise, mais doit être flexible tout en étant suffisamment rigide pour maintenir l’efficacité et la productivité. C’est un casse tête réservé en général au CEO.

Contexte organisationnel

Le troisième pilier du succès est un contexte organisationnel favorable. Cela implique un environnement où les ressources nécessaires sont disponibles et où il y a un soutien actif de la part de la direction. On a vu une multitude d’équipes talentueuses échouer car le manager n’était pas soutenu correctement par sa direction.

Coaching Expert

Enfin, la quatrième condition est la présence d’un coaching de qualité. Un bon manager doit être également un bon coach, capable de fournir des conseils avisés et de soutenir le développement professionnel de chaque membre de l’équipe. Ce coaching expert est essentiel pour aider les membres à atteindre leur plein potentiel et contribuer de manière significative aux objectifs de l’équipe. On discutera de ce sujet en profondeur dans un prochain article.

6- Les éléments clés du management

Dans le vaste domaine du management, trois éléments se distinguent comme étant fondamentaux pour le succès de toute équipe ou organisation : le but, les personnes et les processus. L’harmonisation de ces trois composantes est cruciale pour une gestion efficace.

Le but

Le but est la raison d’être de toute équipe ou organisation. C’est l’étoile polaire qui guide toutes les actions et décisions. Un but clairement défini donne un sens au travail de chacun et sert de critère pour mesurer le succès. Il est donc impératif que le but soit clairement communiqué, compris et partagé par tous les membres de l’équipe.

Les personnes

Les personnes sont le cœur de toute organisation. Ce sont elles qui mettent en œuvre les stratégies, qui gèrent les opérations et qui, en fin de compte, réalisent le but de l’organisation. Leur engagement, leur compétence et leur bien-être sont donc d’une importance capitale. Un bon manager sait comment recruter les bons talents, les motiver et les retenir. Il sait aussi comment créer un environnement de travail où chacun peut s’épanouir et contribuer de manière significative.

Les processus

En général, un manager est plutôt bon soit dans le management des personnes soit dans le management des processus, mais c’est bien ces deux composantes qu’il faut maîtriser pour être un manager moderne.

Les processus sont les mécanismes par lesquels le travail est effectué. Ils englobent les méthodes, les outils et les procédures qui permettent à une équipe de fonctionner de manière efficace et cohérente. Des processus bien conçus et bien gérés garantissent que les ressources sont utilisées de manière optimale et que les objectifs sont atteints de la manière la plus efficace possible. A contre-courant des idées habituelles, je pense que les processus ne sont pas réservés qu’aux grandes entreprises et des process simples et bien maîtrisés constituent une composante essentielle du succès d’une startup.

7- Inspiration contre Instruction

Dans le monde du management, il y a une distinction cruciale entre inspirer et instruire. Bien que l’instruction (la formation) sur le long terme peut produire de formidable résultat, c’est l’inspiration qui catalyse l’innovation, l’engagement et la performance. Cette section explore comment les managers peuvent passer d’un rôle de donneur d’ordres à un rôle d’inspirateur.

Encourager la créativité

La créativité est le moteur de l’innovation et de l’amélioration continue. Les managers doivent donc créer un environnement où les membres de l’équipe se sentent libres d’exprimer leurs idées sans crainte de jugement. Cela peut être réalisé en valorisant la diversité des perspectives et en encourageant la résolution de problèmes de manière collaborative. De plus, il existe un grand nombre de méthodologies pour développer la créativité d’un individu ou d’une équipe. Je suis tout particulièrement fan des outils d’Edward de Bono, GOAT en matière de créativité.

bibliothèque de connaissances en management

Promouvoir l’autonomie

L’autonomie est étroitement liée à la motivation et à la satisfaction au travail, voire au bonheur. Les managers doivent donc donner aux membres de l’équipe la liberté de prendre des décisions et de gérer leurs propres tâches. Cela ne signifie pas un laisser-faire total, mais plutôt un équilibre entre la supervision et l’indépendance, permettant aux individus de prendre la propriété de leur travail. Le manager doit accepter les échecs et les façons de faire différentes des siennes en poussant à l’autonomie, mais les bénéfices ainsi récoltés sont nombreux. Je me ferai un plaisir d’écrire un article sur les méthodes pour réaliser cela à distance (remote work).

Responsabilisation de l’équipe

Avec l’autonomie, la responsabilisation restent les deux termes les plus utilisés en management ces 10 dernières années. La responsabilisation va au-delà de la simple attribution de tâches. Il s’agit de créer une culture où chaque membre de l’équipe comprend l’impact de son travail sur les objectifs globaux de l’organisation et se sent responsable de son succès. Cela peut être facilité par des objectifs clairs, des attentes bien définies et un système de récompenses et de reconnaissance qui valorise les contributions significatives. Aussi, l’ensemble des problèmes de l’entreprise et des clients doit être le problème de chacun des employés.

8- Le Growth Mindset

Dans le paysage compétitif actuel, la stagnation équivaut à un recul. Un état d’esprit axé sur l’amélioration ou Growth Mindset est donc crucial pour le succès à long terme de toute équipe. Cette section explore comment instaurer et maintenir cet état d’esprit au sein de l’équipe.

Les défis comme opportunités

Les défis sont inévitables dans tout environnement de travail. Plutôt que de les voir comme des obstacles, les managers doivent les présenter comme des opportunités pour l’apprentissage et la croissance. “L’obstacle est le chemin” de Ryan Holliday se trouve être un de mes livres préférés et couvre ce sujet de long en large.

Cela nécessite une communication transparente sur les enjeux et les objectifs, afin que chaque membre de l’équipe comprenne le contexte et la valeur de surmonter ces défis.

Etat d’esprit de croissance

Le Growth Mindset (ou état d’esprit de croissance – beaucoup moins classe en français) est la croyance que les compétences et les talents peuvent être développés par le travail, la stratégie et la persévérance. Les managers doivent encourager cet état d’esprit en célébrant non seulement les succès, mais aussi les efforts et les progrès. Des feedbacks constructifs et des opportunités de développement professionnel peuvent également contribuer à renforcer cet état d’esprit. A noter que ce Growth Mindset doit être présent dès le départ dans le profil de chaque personne embauchée dans l’entreprise, elle sépare les excellents salariés des correctes.

Je vous l’accorde volontiers, ces grands principes sont sympa à lire mais ne vous apportent rien à mettre en place de concret aujourd’hui.

C’est pourquoi ils seront développés dans de prochains articles ou vous pourrez trouver les méthodes et techniques à mettre en place pour devenir un manager moderne. Si ces principes vous semblent intéressants, merci de les partager sur vos réseaux. J’attends vos commentaires ci-dessous :

Envie de partager ?

WhatsApp
Email

Guide IA Gratuit

✅Rejoignez + de 2000 abonnés à la Newsletter hebdo spécial IA Marketing.

🎁En bonus recevez immédiatement le guide des 10 meilleurs prompts, outils et ressources.