carton rouge

 

Voilà maintenant trois semaines que certains professionnels du net au USA s’alarment d’un nouvel embêtement concernant le référencement de leurs sites internet ou de leurs réseaux de sites de niche. J’ai un peu attendu avant de publier ce billet pour voir l’ampleur du phénomène. Bien qu’il ne me semble pas être massif, il ne peut pas passer inaperçu pour ceux qui vivent de leurs gains internet. En effet, en septembre dernier, Google s’est attaqué à ce qu’il appelle les PBN, les Privates Blogs Networks. Qu’est-ce qu’un réseau de blogs privés pour le référencement ? C’est quand quelqu’un se constitue un portefeuille de site internet, souvent des sites de qualités ou disposant d’une grande puissance en terme de lien et SEO dans le but de créer des liens vers quelques sites cibles rémunérateurs. La majorité de ces sites sont d’anciens « noms de domaines expirés » dont j’ai déjà parlé ici (voir l’article). La constitution d’un tel réseau coute de l’argent, mais était jusqu’à présent très efficace. L’utilisation de ce genre de procédé pour le référencement ne semble pas être complètement anéantie, mais je vous recommande une grande prudence dans leur maniement. On va voir rapidement ce qu’il s’est passé et essayer de comprendre s’il faut continuer à faire appel à ce genre de méthode SEO controversée.

I) Avec Google, toujours la même histoire…

Pour les professionnels du référencement, c’est toujours la course à l’armement concernant les techniques SEO. De grandes agences se sont spécialisées dans les tests afin de comprendre au mieux le fonctionnement des algorithmes Google. On essaie tout pour référencer ses sites, car les sommes en jeu sont considérables. Certaines méthodes sont autorisées par Google, d’autres leur plaisent nettement moins. À noter qu’aucune technique, même dite « black hat » ne soit illégale ! Seulement « interdites » aux yeux du roi de l’internet. Dans sa bataille sans fin contre les vilains référenceurs, Google s’est cette fois attaqué au Private Blog Network américain. Les commentaires qui ressortent sur les sites anglophones spécialisés dans le webmarketing sont unanimes. Certains PBN connus, qui vendaient des liens ou permettaient de référencer des sites à travers leurs réseaux sont tombés, mais aussi certains PBN plus cachés, c’est à dire appartenant à des personnes privées qui l’utilisaient pour leur propre compte. Néanmoins, le choix des réseaux qui sont tombés ne semble pas s’être fait automatiquement, mais manuellement. C’est-à-dire qu’il y a certainement un algorithme qui a décelé des réseaux ressemblant à des PBN, et qu’ensuite un salarié de Google a vérifié manuellement s’il pouvait constituer une menace pour eux ou non. Je pense que c’est une des raisons pour lesquelles je n’ai pas entendu d’écho de ce type dans le web français. Il n’y a pas peu être pas de salarié francophone qui se soit attaché à vérifier ces sites. Attention, ça pourrait venir plus vite que prévu. Certains webmarketeurs américains annoncent avoir perdu des sommes importantes du au déclassement de leurs sites de niche (voir catégorie réseau de site sur ce blog); et encore je ne pense pas qu’on soit au courant de ceux qui « ont tout perdu ». Deux écoles s’affrontent suite à cette annonce, ceux qui décident de ne plus utiliser ce type de réseau, et ceux qui vont continuer à le faire, mais en étant encore plus prudent qu’avant.

 

II) On crée, on développe où on arrête ?

Maintenant que faire ? Les PBN constituent une méthode extrêmement efficace pour référencer ses sites. Il y a une première chose à comprendre. Comme dans toutes activités, il faut diversifier. On diversifie ses sources de revenues, mais aussi son référencement, car c’est un élément indispensable pour un entrepreneur du net. L’utilisation unique des PBN doit être proscrite, c’est-à-dire que vous pouvez utiliser des liens de ces réseaux sur certains de vos sites rémunérateurs, mais pas sur l’ensemble, car si Google décide de vous punir vous allez tout perdre. Même chose pour les autres types de techniques.

choixPour ceux qui veulent créer, garder ou développer leur réseau de sites de blog pour référencement, vous le pouvez. Mais vous devez respecter plusieurs grandes règles. Je ne vais pas innover ici, mais plutôt m’inspirer de l’article de Viperchill disponible ici en anglais et que je vous conseille vraiment de lire. Je vais résumer rapidement quelques principes intelligents qu’il respecte sur ses propres PBNs (et qui semble efficace.) :

– Ne pas installer de logiciel ou plateforme permettant de gérer votre réseau via une seule interface. Pourquoi ? Car pour la plupart, elles laissent une empreinte numérique sur chacun des blogs constituant le réseau, ce qui permet à n’importe qui de retrouver rapidement la trace du réseau entier.

– Enlever les liens RSS : les flux RSS nous permettent d’obtenir facilement des liens, mais le problème c’est qu’on peut nous retrouver avec une simple recherche sur les moteurs ! Pensez à désactiver l’option dans vos WordPress.

– Ne pas utiliser de contenu « spinné ». Spinner un article signifie le passer dans un logiciel qui va modifier chaque mot du texte par un synonyme. Avec ce genre de logiciel, vous pouvez obtenir 100 articles à partir d’un seul. Évidemment le texte devient de mauvaise qualité et Google le repère. C’est à bannir de toute utilisation.

– Cacher ou changer vos informations WHOIS. Quand on achète un nom de domaine, on est obligé (par l’ICANN) de remplir les informations demandées dans le Whois comme le nom, l’adresse ou l’email. Soit vous cachez ces informations en payant un petit supplément à votre hébergeur, soit vous mettez des informations de vos proches et amis. Passez par des systèmes de messageries vous permettant de créer un nombre d’adresses e-mail illimité si vous en avez besoin.

– Bloquer les sites qui vont checker vos backlinks. C’est aussi important si vous ne voulez pas que vous concurrent soient au courant de vos techniques de référencement et ne vous copient. Pour bloquer les sites comme Open Site Explorer ou Majestic SEO vous devez interdire l’accès aux robots dans le fichier .htaccess de votre site.

 

Autre article que je vous invite à lire, c’est celui de Spencer Haws, bien connu pour ses sites de niche et qui décide pour sa part de ne plus utiliser les PBN.

 

Rappelez-vous que sur internet rien ne dure jamais bien longtemps. Quand un système marche, il est temps de préparer l’avenir et de tester d’autres techniques pour ne pas vous retrouver dans le pétrin quand il y aura un nouvel algorithme.

 

Avez-vous eu des informations concernant cet événement Google ? Votre réseau PBN a t’il subit quelques dommages ? Avez-vous des conseils pour éviter de se faire prendre par la patrouille ? Que pensez-vous de ce type de pratique ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright © 2017 Démarre ton aventure
Tous droits réservés