drapeau-europeen

Damned, on entend ça à tous les coins de rue ! Ce n’est pas étonnant que des parties extrêmes obtiennent de si bons résultats quand nos hommes politiques sont incapables d’expliquer les avantages et inconvénients d’une Europe forte à leurs concitoyens. Avant de définir pourquoi l’avènement de partie anti-européen me rend particulièrement triste, je tiens à rappeler que cet article n’est qu’une base de réflexion, et que je ne suis ni économiste, ni même d’un quelconque bord politique. J’aborde ce sujet sous un angle pragmatique et je ne défends que la cause européenne, qui me semble être la voie la plus saine pour notre future. Je lirai avec plaisir vos commentaires ci-dessous. Ce sujet étant un peu sensible, soyez courtois ! Personne ne détient la vérité universelle.

Je vais vous donner la raison essentielle pour laquelle je soutiens une Europe forte. Le continent européen se trouve être le seul à ne pas avoir connu de guerre sur son sol depuis 1945. Comment est-ce possible ? Grâce à la mise en place de liens économiques puissants entre les nations, qui se sont ensuite développés en échange de « personnes » (facilité pour se déplacer) et par la construction de politiques communes. La communauté européenne du charbon et de l’acier fut créée en 1951. C’est le point de départ d’un grand projet européen. Je suis convaincu que les échanges économiques demeurent le facteur principal de paix entre les nations et cela à travers le monde. Franchement, vous voyez la Chine attaquer les USA ? Ils ont bien trop interdépendant économiquement pour que cela se produise dans les années qui viennent.

La paix, ça ne vous suffit pas ?

Parlons alors économie. Quelle est la force principale de l’Inde ou de la Chine ? Sa population et sa capacité à consommer. Cette capacité créée un marché interne énorme qui permet aux entreprises de prospérer et à l’état de récupérer de colossaux impôts engendrant le développement du pays. Entre un marché interne de 65 millions d’habitants (France), et un de 505 millions (Union européenne, 3ième marché mondial) disposant d’une monnaie commune, lequel est le plus intéressant ? Pas besoin de répondre.

En terme de capacité de développement et de croissance, la force de notre population et de sa diversité reste un avantage important pour se défendre contre les attaques des autres puissances économiques.

Du coup l’Euro, bonne ou mauvaise idée ? À la base bonne; elle permet de faciliter les échanges économiques au sein de l’union (même s’ils ne l’ont pas tous adopté). L’euro fort protège nos importations en nous offrant des produits à très bas coût. L’énergie, poste principale de dépense de toute nation, nous revient à un coût très faible grâce à un euro élevé. Par contre, nos exportations ne se portent pas bien étant donné le prix important de nos produits pour les nations à l’extérieur de l’Europe.

Ce qui nous amène aux 3 principales politiques à mettre en place pour devenir un acteur qui compte réellement sur l’échiquier mondial et garantir cette paix qui nous importe tant.

1) La politique économique

Je vais distinguer dans cette partie deux éléments de la politique économique européenne, d’abord le rôle de la BCE, puis de la dette européenne.

La banque centrale européenne détient pour mission de lutter contre l’inflation, c’est-à-dire la hausse des prix. C’est un combat louable, mais peu utile en ces temps de crises. Les solutions pour améliorer l’économie au sein de la zone euro existent. Si l’on décidait d’octroyer un peu plus de pouvoir à la BCE, celle-ci serait capable de combattre l’euro fort et donc d’aider nos exportations ainsi que du même coup notre économie. La technique : on fait tourner la planche à billets, comme les Américains ! Deuxième point, la construction d’un état européen fédérale permettrait la création d’une dette à l’échelon supérieur. Je m’explique, la dette publique française s’établit autour de  1925,3 milliards d’euros au quatrième trimestre 2013. Avant de tomber dans les pommes, écoutez la suite. Il est tout à fait possible économiquement de créer une dette européenne (actuellement à 0 et supportée par toutes les nations) afin d’offrir une puissance financière colossale à l’UE. Pourquoi former une nouvelle dette alors que tous les pays européens sont sous l’eau ? Car cette dette va permettre d’investir dans l’Europe et de lancer les projets relançant durablement la croissance. Les investissements nécessaires sont nombreux dans les infrastructures de communication, la santé, l’éducation, le logement et l’innovation (dans ma start up quoi 😉 ). Les solutions pour relancer l’économie de l’Europe, de la France et de diminuer le chômage existent réellement. Ce n’est pas en détruisant l’Europe qu’on va régler les problèmes, mais en arrivant au bout du processus de sa création.

2) La politique militaire

Les récents troubles en Ukraine mettent en avant l’incapacité de l’Union européenne à s’entendre sur le plan politique et militaire. Il serait naïf de penser qu’une armée forte et spécialisée ne reste pas indispensable dans le monde d’aujourd’hui. Au contraire, elle est plus nécessaire que jamais. Que ce soit pour se défendre, ou défendre les intérêts d’autres nations alliées, la construction d’une politique militaire européenne devra voir le jour. De nombreuses synergies peuvent être trouvées entre les armées et même si quelques manœuvres militaires communes se produisent, cette politique n’est pas encore assez développée. Sans perdre notre souveraineté, on pourrait peut-être mettre en commun notre force de dissuasion nucléaire qui demeure un poste de dépense mirobolant pour la France. Je suis prêt à faire confiance à une armée européenne si des efforts pour sa construction sont effectués sur plusieurs années. Et vous ?

3) La politique « politique »

Comment s’entendre entre 28 nations disposant de cultures et d’identités différentes ? C’est presque mission impossible ! Malgré tout, des décisions sont prises tous les jours à Bruxelles et la politique commune avance. Des efforts doivent être établis dans la politique extérieure, c’est-à-dire notre capacité à parler d’une seule voie. On pèsera beaucoup plus fortement en parlant à 505 millions qu’à 65. Mais pour cela, il faudrait d’abord que nos dirigeants européens ne soient pas anti-Europe… Pour que la France aille mieux, elle doit faire confiance à l’Europe et à sa capacité à nous sortir de la crise.

Je suis allé voter ce dimanche, mais ça n’a pas suffi. Avec un taux d’abstention de 57%, ce n’est pas étonnant ;). Je ne blâme pas la population, mais les dirigeants politiques incapables d’expliquer clairement les tenants et aboutissant d’une Europe forte, et préférant cacher la vérité dans un but électoral, plutôt que d’améliorer le sort des Français. Les solutions faciles n’existent pas; néanmoins celles qui vont marcher, comme la création d’un état fédéral européen, doivent être mises en place immédiatement. Informez-vous, et décidez de votre future ou on le fera pour vous, encore.

Je vous invite ci-dessous à me décrire l’Europe de vos rêves et à expliquer votre point de vue aux autres lecteurs. Je préviens d’avance, je ne rentrerai dans aucune polémique stérile. J’essaie de vulgariser l’économie pour qu’elle soit plus compréhensible par les lecteurs de ce blog, mais tout est discutable.

 

Copyright © 2017 Démarre ton aventure
Tous droits réservés